• Mon corps les herbes et les fleurs ...

    .

       Non rien ne me semble plus près de mon corps que les herbes, les fleurs.

       C'est à ce contact impersonnel que s'épanouit le mieux mon sexe. Comme si la même sève et les mêmes ramifications se répondaient en elles et en moi. Je ne trompe ma femme en vérité qu'avec les fougères et les ronces auxquelles je me caresse ou me déchire.

    - Marcel Jouhandeau - De l'abjection .

    .

    « Oh ce sein ...Gourmandise »
  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Avril 2015 à 07:07
    Trés joli. Je partage cette vision en y ajoutant la musique des instruments, leur résonance et leur façon d'être joués.
    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Vous devez être connecté pour commenter